C'est en 1914 que Jean Patou, alors âgé de 27 ans, ouvre sa maison de haute-couture à Paris au numéro sept de la rue Saint-Florentin dans un ancien hôtel particulier. Le succès arrivera rapidement en 1919 après la première guerre mondiale grâce à une collection destinée à une nouvelle clientèle féminine active, sportive et libérée. En 1923, avec son beau-frère Raymond Barbas, le mari de Madeleine Patou, Jean Patou crée la division parfums de sa société de couture. Le premier « nez » en sera Henri Alméras, un parfumeur de Grasse.

En 1971, Jean Paul Gaultier entre comme apprenti chez Jean Patou où il travaille avec Michel Goma puis Angelo Tarlazzi, il y restera deux ans.

En 1981, Christian Lacroix rejoint Jean Patou, il y obtiendra un dé d'or en 1986, il quittera Jean Patou en 1987 pour travailler avec Bernard Arnault.

Depuis 2004, Jean Patou Paris propose une nouvelle activité de Haute Parfumerie[précision nécessaire] : Le Parfum-Couture, qui consiste à créer une fragrance de toutes pièces, à la demande de ses clientes, à la manière de la haute-couture. C'est lors d'un parcours olfactif en Limousine dans Paris que Jean-Michel Duriez recueille les demandes de sa cliente. Puis le parfum est créé dans un délai de 6 à 12 mois.